Une formation par et pour les usagers (CoFor)

Posté dans : actualité | 0

La démarche participative, fil rouge de ce projet en a décidé. Le centre de Formation au Rétablissement s’appelle désormais officiellement « Le CoFor ».

 

L’article paru dans Santé mentale de mai 2017 :

RÉTABLISSEMENT. Dès la rentrée prochaine, un centre de formation au rétablissement des troubles psychiques va proposer des formations aux usagers.

Le centre de formation au rétablissement (CoFor) va ouvrir ses portes à Marseille en septembre 2017. Premier développement français des « recovery college » anglo-saxons, il proposera aux usagers de la psychiatrie de véritables formations au rétablissement dispensées par des pairs.
L’objectif est de permettre aux personnes concernées de sortir du rôle passif de malade dans lequel elles sont trop souvent cantonnées, et de s’approprier un rôle valorisé d’étudiant, actif dans l’appropriation du savoir, choisissant des modules conçus comme des outils de connaissance de soi, de ses troubles et des moyens d’y faire face.
Un collectif réuni autour du projet a notamment élaboré 4 modules : droits des usagers, gestion de la médication, pratique de sports et techniques de méditation, plan d’action individualisé vers le rétablissement et le bien-être (librement inspiré du WRAP© Wellness and Recovery Action Planning). Chaque module est composé de 12 cours, et la participation des étudiants est valorisée par une indemnité de formation (250 euros/module). L’équipe de formateurs se compose d’usagers ou ex-usagers de la psychiatrie, et favorise l’intervention d’acteurs de proximité. Contrairement à la psychoéducation classique, les formations sont délivrées dans un espace éloigné du soin.
Porté par l’association Solidarité Réhabilitation, l’IRTS PACA-Corse, l’Université Aix Marseille, et l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM), cette initiative bénéficie d’un premier financement dans le cadre d’un appel à projets de la Direction générale de la santé, « Accompagnement à l’autonomie en santé », dont il est le seul projet « Santé Mentale ».
Une recherche-action accompagne ce projet depuis ses premiers balbutiements, et veille à ce que la démarche reste participative à tous les niveaux : co-construction, co-décision, et co-évaluation. D’ici fin 2017, une plateforme ressource collaborative en ligne sur les outils du rétablissement enrichira le dispositif.

Contact : Anakin Pochon, Céline Letailleur, 0 628 287 690

Share